Hémérocalle Bellmar

         

Maladies du printemps et prévention

 

Le printemps est la période où tout reprend vie. Il faut être plutôt vigilant avec nos plantes en     général. Je vais vous énumérer les précautions les plus fréquentes à prendre pour notre plante favorite, bien que cela puisse parfois s'appliquer à plusieurs autres.

 

-         Enlevez le paillis autour des plantes pour permettre une bonne croissance aux plantes. 

-         Ajoutez du compost naturel qui répond au besoin de mon sol. Si le feuillage n'a pas été retiré à l'automne, il est préférable de le faire tôt au printemps pour éviter toute propagation de maladie, pourriture de la couronne ou autre. Une bonne aération est préférable. 

-         Mes cultivars n'ont aucune protection hivernale, afin de bien tester leurs rusticité avant de les mettre sur le marché. Nos hybrides ne reçoivent aucune protection au cours de leur période d’observation, normalement autour de 5 ans d’hivers rigoureux.

-     Les racines peuvent pourrir si les jeunes plants sont placés dans un terrain gorgé d'eau.    L'hémérocalle résiste généralement bien à la sécheresse lorsque bien installée, mais supporte mal un terrain gorgé d'eau.

-     Le taupin (vers fil de fer) peut aussi s'attaquer à la base des cultivars au printemps, ce qui   provoque un ralentissement de croissance mais rarement néfaste pour le cultivar. On doit le surveiller, le retirer du sol, le nettoyer, traiter et remettre soigneusement au sol pour une bonne reprise.

-     Pour éviter ces désagréments, inspectez soigneusement les plantes que vous achetez, nettoyez les feuilles et racines et placez les dans un sol en bon état sanitaire. Pour les limaces, il faut surtout être vigilant au début du printemps.

-     Le temps idéal pour la division de nos talles matures est le printemps, la mi-août peut aussi convenir, mais il sera alors préférable de réduire le feuillage et enlever les tiges florales pour une reprise plus rapide et plus vigoureuse du plant, afin qu'il fasse bien ses réserves pour l'hiver, car un cultivar à haut rendement pourrait s'épuiser en fournissant des fleurs à même ses réserves et sa résistance à un hiver rigoureux pourrait être compromise.

-     Un plant en santé sera plus résistant aux maladies, donc un apport équilibré en matière organique et une analyse régulière du sol vont aussi permettre de connaître les éléments mineurs contenus dans mon sol, et faire les apports qui conviennent.
 

 

Yvon Bellemare, Hémérocalle Bellmar

<Retour>